L’expérience candidat n’est pas qu’un concept

L’expérience candidat n’est pas qu’un concept

Publié le 31/05/2024

Candidats comme recruteurs se plaignent régulièrement des comportements des uns envers les autres et réciproquement : délais, ghosting, sur-promesses, etc. L’Apec vient de publier une étude sur les attentes des cadres, l’idée n’est pas de jeter la pierre aux recruteurs. Elle met en lumière ce qui peut améliorer concrètement l’expérience des candidats et des candidates, pour ne pas voir certains des postulants abandonner en cours de route, « séduits » par un autre recruteur plus agile.

Attente 1 : un processus de recrutement plus resserré dans le temps et moins énergivore

Délais de réponse importants après une candidature, nombre élevé d’entretiens, prises de décision lentes, etc., les cadres déplorent la longueur excessive de certains recrutements et le temps qu’ils doivent y consacrer. Une fois leur candidature envoyée, un cadre sur deux estime que l’attente pour un 1er contact ne devrait pas dépasser 3 semaines. De plus, la grande majorité s’accordent sur le fait que l’idéal serait de passer 2 ou 3 entretiens au maximum, de se déplacer une seule fois, en les regroupant ou en recourant à la visio ou le téléphone pour certains d’entre eux, et de recourir aux tests techniques à bon escient.

Attente 2 : un déroulé plus lisible et une information explicite

Les cadres attendent également de la visibilité sur la façon dont le processus de recrutement va se dérouler. Cette meilleure compréhension leur permettrait de décider s’ils s’y engagent et de pouvoir, le cas échéant, s’organiser. Les cadres souhaiteraient dans l’idéal être informés du déroulé du recrutement dès la première prise de contact et que la présentation du processus soit pensée pour qu’ils puissent arriver préparés à chaque entretien. Ils sont aussi en attente de retours plus systématiques et rapides, même succincts, de la part des entreprises, histoire d’être rassurés sur le fait qu’ils n’ont pas été oubliés ou « recalés » sans en être clairement informés.

Attente 3 : une description de poste plus pertinente pour mieux se décider

Les cadres jugent que les entretiens ou les premiers échanges téléphoniques ne leur permettent pas toujours de disposer des informations clés du poste, ni de se positionner sur ce dernier. Ils constatent également que les recruteurs abordent rarement spontanément les sujets de qualité de vie et des conditions de travail (QVCT) dans l’entreprise. Pour éviter une déconvenue, une majorité souhaiteraient que le salaire soit évoqué avant le 1er entretien physique. Un premier échange téléphonique pourrait donc constituer une étape pour leur permettre de décider un maintien (ou non) de leur candidature. Lors de celui-ci, ils pourraient clarifier des informations comme les missions clés du poste et la fourchette salariale.

Attente 4 : une posture du recruteur faisant preuve de plus de considération

Les cadres attendent une plus grande réciprocité dans les échanges afin de parler au moins autant que le recruteur et pouvoir poser leurs questions. Cette réciprocité est aussi attendue au niveau de l’organisation des entretiens. S’ils conçoivent très bien que les recruteurs ont des contraintes, ils en ont aussi, et ils souhaitent un minimum de souplesse dans les prises de rendez-vous. Au moment de prendre leur décision d’accepter un poste, les cadres ont également besoin d’un temps de réflexion raisonnable. Enfin, la qualité du relationnel lors du processus de recrutement est une dimension jugée déterminante car elle présage de l’entente avec le manager et du climat interne de l’entreprise. Les cadres ont besoin qu’on leur donne envie de venir travailler dans l’entreprise et la posture du recruteur, notamment du futur manager, peut faire la différence avant même d’arriver dans l’entreprise. 

Améliorer son processus de recrutement et gagner en efficacité

Vous êtes recruteur et vous vous dites que certains points pourraient être améliorés lors de vos recrutements. Les consultants et consultantes de l’Apec peuvent vous conseiller dans votre démarche. 
Ce sont des experts des techniques de recrutement, mais aussi du marché de l’emploi sur votre territoire, l’alliance de deux compétences qui peuvent vous faire gagner du temps. N’hésitez pas à les contacter.  

Source : Apec, Attentes des cadres en matière de recrutement, mai 2024