Ce qui va de soi pour le recruteur a besoin d’être précisé pour le candidat
L’avis de nos experts
Sylvie Desbordes

Ce qui va de soi pour le recruteur a besoin d’être précisé pour le candidat

Publié le 04/09/2020 par Sylvie Desbordes
Pour recevoir de bonnes candidatures, encore faut-il bien définir le poste à pourvoir, le profil du candidat recherché et rédiger une offre d’emploi attractive.

Quelles précisions faut-il donner sur le profil recherché ?

Beaucoup de profils sont encore rédigés de manière trop vague ou à l’inverse avec trop de critères, ce qui est souvent un frein au sourcing. Ainsi, je peux m’apercevoir, lors d’un entretien avec un recruteur cherchant un « comptable avec cinq ans d’expérience », qu’il espérait en réalité rencontrer des candidats disposant de cinq ans d’expérience en cabinet comptable et non en entreprise. Ce qui « va de soi » en interne a souvent besoin d’être précisé. Avant de rédiger l’offre d’emploi, un recruteur doit se livrer à un vrai travail réflexif : il doit prendre le temps d’identifier clairement les missions du poste, les responsabilités et les enjeux afin de définir les compétences recherchées, ses critères et priorités. A l’inverse, il doit aussi savoir trier les candidatures reçues : lors d’une embauche suite au départ d’un collaborateur, par exemple, combien d’entreprises sont passées à côté de bons candidats parce qu’elles recherchaient un clone de la personne précédente !

Comment s’assurer d’une bonne adéquation entre le profil et le poste proposé ?

On met déjà beaucoup d’atouts de son côté en faisant preuve de clarté quant aux principales missions proposées. Le simple énoncé du poste ne suffit pas. Les missions d’un acheteur, par exemple, varient considérablement d’une entreprise à l’autre. La recrue travaillera-t-elle seule ou au sein d’une équipe ? Quelles seront ses responsabilités ? Enfin, si un doute subsiste quant à la définition du profil, il est nécessaire de se recentrer sur les compétences recherchées et de ne pas hésiter à consulter les offres d’emploi concurrentes publiées par d’autres entreprises, les profilthèques, les fiches métiers d’apec.fr. Seule cette vue d’ensemble permet de s’assurer que le poste et le salaire proposés sont bien en adéquation avec le profil recherché et en phase avec le marché de l'emploi.

Pourquoi l’intitulé de l’offre d'emploi est-il crucial ?

Rédiger une offre d’emploi revient à mener une opération de séduction. Une offre, c’est une publicité qui permet de communiquer sur un besoin ponctuel, mais également sur l’entreprise. Chaque entreprise a son vocabulaire propre, son jargon, qu’elle doit apprendre à traduire pour se faire comprendre. Et le choix de l’intitulé doit être suffisamment « parlant » et contenir des mots clés pertinents pour capter l’attention des bons candidats et susciter la curiosité. Les termes génériques tels que « chargé de mission » ou « consultant junior » sont à bannir ; ils recouvrent des réalités si différentes et sont invisibles aux moteurs de recherche. Enfin, certains secteurs privilégient certaines appellations. Je me souviens d’une offre de « courtier en biocarburants » qui ne trouvait pas preneur. Lorsqu’on l’a rebaptisé « trader », les candidats ont afflué. Le poste était le même, mais le choix de l’intitulé a tout changé.

Sylvie Desbordes est conseillère au centre Apec de Limoges

Voir tous les avis de nos experts