En entretien de recrutement, toutes les questions ne se posent pas
L’avis de nos experts
Pierre Marzin

En entretien de recrutement, toutes les questions ne se posent pas

Publié le 25/10/2019 par Pierre Marzin
"On ne peut pas poser une question car il est dans la nature de celle-ci d'être volatile et volubile, et dans son rôle de frapper et de rebondir" comme le poétise Bernard Pivot.

Certaines questions ne sont pas à poser lors d’un entretien de recrutement car elles sont tout simplement interdites. Revue de détail.

Quelques rappels sur le questionnement en entretien de recrutement

Vous avez terminé le tri des dossiers de candidatures reçus suite à la diffusion de votre l'offre d'emploi sur apec.fr et vous avez organisé des entretiens avec les candidats et les candidates les plus prometteurs. Vous allez recevoir autant de femmes que d'hommes car chez vous la parité est une seconde nature, la discrimination ne passe pas par vous. En êtes-vous bien sûr ?

Rester concentré sur l’adéquation compétences / poste

Pour mémoire, le questionnement doit porter uniquement sur des informations présentant un lien direct et nécessaire avec l'emploi proposé ou avec l'évaluation des aptitudes professionnelles. Cette disposition exclut toute question relative à la vie personnelle des personnes que vous rencontrez, sauf si celle-ci comporte un lien direct et indispensable avec l’emploi occupé. Et c'est là que vous devez être vigilant et qu'une petite piqûre de rappel s'impose sur les neufs sujets interdits. Ne doit être posée aucune question sur la situation matrimoniale, l’état de santé, les croyances religieuses, les idées politiques, l’appartenance syndicale, une grossesse actuelle ou à venir, l’orientation sexuelle, les origines ethniques ou les démêlés judiciaires.

Savoir se réinterroger sur ses pratiques de recruteur

Je laisse à d'autres - qui le font très bien - le soin de détailler l'illégalité de ces questions. Par contre, leur existence ou la tentation de passer outre la loi, nous renvoie à nos pratiques de recruteurs et nous oblige à nous interroger. Quels sont les objectifs d'un entretien de recrutement ? Que cherchons-nous à valider dans l'expérience d’un candidat ? De quelles informations avons-nous besoin pour apprécier son potentiel professionnel ?

À question interdite, réponse douteuse

Les neuf domaines interdits n'apportent aucune réponse à ces questions. De quelque façon que l'on prenne ces questions, on identifie mal le lien avec la compétence et avec l'expérience. Si malgré tout, vous obtenez des réponses à ces questions, qu'allez-vous faire de ces informations ? Sans compter que si vous posez ces questions interdites, il y a de fortes chances pour que le candidat ou la candidate mente et que vous démarriez ainsi une relation sur une base de confiance très incertaine. Alors méfiez-vous de vos préjugés, souvent à l'origine de ce questionnement et ne soyez pas hors la loi. Concentrez-vous sur l'évaluation des savoir-faire et des compétences. Nous pouvons vous y aider.

À propos de l’auteur
Pierre Marzin est consultant relations entreprises au centre Apec de Paris-Franklin Roosevelt. À ce titre, il développe un portefeuille d'entreprises clientes qu’il conseille et accompagne sur des problématiques de recrutement de cadres et de développement RH. Il est titulaire d’un 3e cycle en histoire et d’un master en ressources humaines de l’IAE de Paris. 

Voir tous les avis de nos experts