Vous envisagez de travailler à l’étranger ?

Vous envisagez de travailler à l’étranger ?

Publié le 25/10/2019

Dépaysement, aventure, CV international, meilleure qualité de vie et salaire plus élevé… s’expatrier peut vous faire rêver et présenter de nombreux atouts ! Toutefois, c’est un projet qu’il vous faudra construire en amont pour qu’il puisse réussir. Voici les questions à se poser.

•    Définir votre projet de mobilité


Avant de songer à postuler en dehors de l’hexagone, il est nécessaire d'étudier votre motivation et de valider les éléments qui vous poussent à aller travailler à l'étranger : pourquoi ? Pour combien de temps ? Quel pays ? Quels sont vos objectifs sur place ? Quelles sont vos priorités (gagner de l’argent, développer des compétences, découvrir un pays..). Faites également le point sur vos atouts, vos diplômes, vos expériences et vos connaissances linguistiques. Car évidemment, il sera plus facile de décrocher un poste si vous maîtrisez la langue du pays d’accueil ou au minimum l’anglais et si vous disposez d’une formation adaptée et ouverte sur l’international. L'intérêt de votre embauche sera plus élevé dans le pays où vous pourrez apporter la plus forte plus-value. Cet élément doit être important dans votre choix pour une expatriation réussie.

Une fois votre projet  défini, commencez, si nécessaire, les démarches adaptées à vos besoins : suivre une formation linguistique, acquérir une nouvelle compétence …


•    Mise en oeuvre de votre projet


Une fois le point sur vos compétences et vos atouts spécifiques et le pays choisi la mise en œuvre de votre projet nécessitera  avant tout d’avoir l’approbation de votre  entourage, pour vous suivre. En répondant aux questions qui suivent vous pourrez leur présenter avec plus de précisions leurs futures conditions de vie. Car, La réussite d'une expérience internationale dépend largement de la bonne gestion de l'aspect personnel du projet.
Avec quel pouvoir d’achat ? Quel contrat de travail ? A quel droit du travail votre contrat sera-t-il rattaché ? Quelle couverture sociale : quelle prise en charge des soins pour vous et votre famille ? Quel travail pour le conjoint ? Eventuellement avec quelle qualité d’enseignement pour vos enfants ? … Pas sûr, qu’une bonne rémunération compense entièrement le fait de devoir se loger à New York par exemple…
Puis au-delà de la recherche d’emploi, vous aurez aussi différentes démarches concrètes à opérer des formalités administratives à régler (sécurité sociale, assurance, impôts, etc.) et votre vie quotidienne à préparer (banque, logement, transport, etc.).

C’est pour cela qu’il est conseillé de préparer votre projet plusieurs mois à l’avance. A ne pas oublier, celles-ci seront plus simples au sein de l’Europe.
Enfin, il vous faudra adapter votre candidature aux codes de recrutement du pays visé avant son envoi. Il vous faudra garder en tête cette question : pourquoi le recruteur privilégiera-t-il ma candidature à celle d'un candidat déjà sur place ?


•    Toujours penser à un éventuel retour en France

Enfin quand faut-il réfléchir au retour ? Ce dernier est parfois programmé avant même l'expatriation. Dans tous les cas, il est important de l'anticiper, et de déterminer quels sont vos objectifs une fois rentré. En effet, pour certains plans de carrière, il peut être important de revenir en France après quelques années à l'étranger - 3 en général -, afin d'éviter tout risque de déconnexion avec le marché et les habitudes locales. D'ailleurs, si vous partez avec une grande entreprise, votre retour sera très certainement programmé dans le cadre d'une évolution de carrière. Mais si vous décrochez un contrat local, une fois rentré en France, vous devrez valoriser votre parcours. Il peut être judicieux de s'assurer avant de partir que le poste pourra être valorisé en France, en cas de retour.
Pour mener à bien votre réflexion sur votre projet à l’international, n’hésitez pas à consultez les sites spécialisés, allez sur des forums d'expatriés où vous pourrez certainement rencontrer des personnes ayant une expérience similaire à la vôtre, à vous faire accompagner par l’Apec...

Article rédigé par J.Bordier

Voir tous nos conseils