La période d'essai : ça passe ou ça casse ?

La période d'essai : ça passe ou ça casse ?

Publié le 03/12/2019

Alors que 33 % des salariés sont déjà à la recherche d’un nouvel emploi dans les six mois qui suivent leur arrivée dans une entreprise, il est urgent de s’interroger sur les désillusions qu’ils ont pu expérimenter pour comprendre comment passer, avec succès, le cap de la période d’essai.

Un cadre et une entreprise ont quelques mois pour se connaître, s’apprivoiser, et peut-être s’aimer. C’est la fameuse période d’essai, durant laquelle l’employeur et le salarié expérimentent les conditions de leur collaboration.

Cette période fait l’objet d’attentes différentes : tandis que l’entreprise considère son recrutement achevé et réfléchit déjà en termes de productivité, le collaborateur pense généralement sens au travail et aspect humain. Des critères différents, mais qui pèsent autant dans la balance ! 

Tout se joue dans les premiers jours : la proportion de cadres qui songent à quitter leur poste est en effet d’environ 50 % pendant cette période. Si l’entreprise ne met pas tout en oeuvre pour que la nouvelle recrue se sente attendue, qu’elle maîtrise rapidement son poste et interagisse facilement avec les autres, la période d’essai risque de teinter négativement le ressenti du salarié. À l’inverse, en faire trop pendant les premiers jours puis relâcher ses efforts, c’est aussi le risque d’installer des doutes et de fragiliser la confiance. L’enjeu est donc d’assurer une continuité, en se fixant le même niveau d’exigence à toutes les étapes de l’intégration pour éviter les ruptures d’expérience. C’est à cette condition seulement que désillusions et malentendus se dissiperont.

 

4 % des nouveaux salariés quittent leur poste après une première journée désastreuse.
Source : Forbes, “Pourquoi l’onboarding représente un enjeu majeur ?”, 2017.

60 % des jeunes cadres estiment que les entreprises ne gèrent pas bien leur intégration
Source : Étude × Yuco × FlexJob, 2017.

17 % c’est la proportion d’employés qui quitteront leur entreprise au cours des trois premiers mois.
Source : Étude Welcome to the jungle, février 2019.

Voir tous nos conseils