Soft skills, les atouts indispensables de votre candidature

Soft skills, les atouts indispensables de votre candidature

Publié le 25/10/2019

Le terme s’est popularisé ces dernières années. Les soft skills, ou littéralement « compétences douces », sont des compétences de savoir-être comme la capacité à communiquer, la créativité ou encore le dynamisme. Elles sont devenues des critères incontournables pour les recruteurs. Marie Allexant, consultante Apec, vous explique comment les identifier et les valoriser.

Comment parler de ses soft skills dans son CV ?


On voit parfois dans des CV des listes de soft skills, voire des évaluations de chacune d’entre elles au moyen de petites étoiles. C’est important de les nommer pour la recherche par mots-clés. Mais il ne faut pas rester dans le déclaratif : ce n’est pas parce que l’on a écrit « bonne capacité d’écoute » que l’on sait vraiment écouter. Il faut argumenter et démontrer comment dans une expérience professionnelle vous avez réussi à obtenir des résultats en combinant vos compétences techniques et vos soft skills. On en parle habituellement dans la partie « expériences » de son CV. A partir du moment où une qualité est mentionnée dans son CV, il faut être prêt à l’illustrer tout au long du processus de recrutement, en pré –entretien téléphonique, dans le petit mot qu’on envoie ensuite, à travers les questions qu’on pose… Le comportement doit être cohérent avec ce qui est valorisé dans le CV. C’est pour cela que ces compétences doivent être authentiques, qu’elles doivent vous correspondre réellement, sans reprendre seulement des mots clés de l’offre d’emploi.


 
Doit-on mettre en avant ses soft skills dans sa lettre de motivation ?


Dans votre lettre de motivation vous pouvez détailler une réalisation professionnelle en lien avec l’emploi auquel vous postulez. Dans la manière dont vous décrivez le résultat obtenu, il faut que le recruteur puisse déduire votre savoir-être, votre capacité d’adaptation, votre autonomie, la confiance que vous avez su créer dans une équipe par exemple. Essayez aussi de varier le vocabulaire, de trouver les mots justes pour qualifier les compétences humaines qui vous sont propres, de sortir des classiques « dynamisme », « enthousiasme », « prise d’initiative ». Les soft skills servent également à souligner votre potentiel d’évolution vers un prochain poste dans l’entreprise, ce que le recruteur cherche aussi à évaluer.


 
Comment identifier ses soft skills ?


On peut avoir peur de paraître prétentieux en parlant de ses qualités humaines ou de toucher à l’intimité. Certaines personnes n’ont pas conscience de la façon dont elles arrivent à mener un projet à bien, et des compétences qu’elles mobilisent pour cela. Prenez une liste de soft skills et vérifiez pour chacune si cela vous est facile, naturel – par exemple, l’organisation - et si vous pouvez la démontrer dans un cadre professionnel. Pour hiérarchiser et mettre en avant les soft skills les plus importantes, il faut sélectionner celles que l’on met en œuvre dans des contextes professionnels et les mettre en correspondance avec le futur poste.
 
Article rédigé par Coralie Donas

 

Voir tous nos conseils