Et si vous passiez par l’intérim pour décrocher votre premier job ?
L’avis de nos experts
Véronique Courault

Et si vous passiez par l’intérim pour décrocher votre premier job ?

Publié le 22/06/2021 par Véronique Courault
Tout à leur recherche d’un emploi durable, les jeunes diplômés ne pensent pas spontanément à l’intérim. Pourtant, dans un contexte de crise, cette expérience peut se révéler un atout ! A condition de bien peaufiner sa stratégie.

L’intérim peut devenir un tremplin vers le CDI

Alors que la pandémie a ralenti l’activité économique et que trois générations de jeunes diplômés (2019, 2020 et bientôt 2021) se bousculent pour faire leurs premiers pas sur le marché du travail, les entreprises ne sont pas enclines à prendre de risques et privilégient des profils plus expérimentés. L’intérim offre la possibilité de contourner un processus de recrutement devenu ultra concurrentiel en passant par la petite porte. Vous êtes ingénieur mécanique et vous acceptez une mission d’intérim en tant que technicien ? Si l’entreprise et son secteur d’activité vous intéressent, ce n’est pas une erreur. Une fois dans les murs, vous aurez l’opportunité de vous faire connaître des managers et vous serez bien positionné pour candidater en cas d’ouverture d’un poste d’ingénieur. 

Un outil pour développer ses compétences et se former

Le recours à une mission d’intérim permet également de valider votre projet professionnel au contact du terrain et, parfois, de l’affiner. Même si ces missions sont éphémères, elles vous donnent l’occasion d’exercer les « soft skills » indispensables à la vie en entreprise : gestion du stress, travail d’équipe, capacité à s’adapter… Quand vous décrocherez un poste en CDI ou en CDD, vous serez rodé ! Enfin, des missions d’intérim effectuées pendant votre recherche d’emploi feront bonne impression pour un futur recruteur, en évitant des trous dans votre CV. En attendant que se présente le poste de vos rêves, vous n’êtes pas resté les bras croisés, vous avez travaillé et acquis des compétences !

L’intérim, oui, mais pas à n’importe quel prix !

Attention cependant à ne pas accepter de mission « purement alimentaire », sans aucun rapport avec votre projet professionnel. Votre parcours perdrait en cohérence. Si vous enchaînez les missions pendant un certain temps, ne vous laissez pas happer par le quotidien, qui est parfois prenant ! Il faut continuer à candidater. Enfin, le recours à l’intérim est un réel atout à condition de ne pas s’éterniser. Au-delà d’un an, le risque est grand de s’installer dans la répétition des missions. Ne perdez pas de vue la recherche d’un poste plus satisfaisant, qui doit rester votre priorité. 

Mon astuce : Où trouver des missions ?
On trouve des missions d’intérim sur le site apec.fr. Mais ne négligez pas non plus les sites des agences d’emploi. Une présentation de l’intérim et un annuaire des agences sont disponibles sur le site www.prismemploi.eu


A propos de l’auteure

Diplômée en sciences économiques et sociales, Véronique Courault a été manager opérationnel dans la grande distribution. Guidée et influencée par l’opérationnel, les relations, le développement et l’accompagnement, elle a orienté son parcours professionnel vers le recrutement, le conseil et la gestion de carrière. Consultante à l’Apec en région Centre Val de Loire, elle met aujourd’hui son expertise au services des cadres et des jeunes diplômés dans leur gestion de carrière et leur insertion professionnelle.

Voir tous les avis de nos experts