Recruter et intégrer des cadres réfugiés ukrainiens : les clés pour réussir

Recruter et intégrer des cadres réfugiés ukrainiens : les clés pour réussir

Publié le 16/02/2023

Environ 106 000 Ukrainiens* ont trouvé refuge en France depuis le début du conflit. Dans un contexte de difficultés de recrutement, ils représentent une véritable richesse pour les entreprises. Décryptage.

Depuis le début du conflit le 24 février 2022, plus de 5 millions d'Ukrainiens ont fui leur pays en guerre vers les pays européens. Ils y bénéficient du dispositif exceptionnel de « protection temporaire » : un statut simplifié, valable dans toute l'Union européenne durant un an et renouvelable, leur donnant accès immédiatement au marché du travail. Pourtant en France, seuls 10 000 bénéficiaires ukrainiens et ukrainiennes seraient en situation d'emploi, selon Didier Leschi, directeur général de l’Ofii*. 

Dès lors, face aux difficultés de recrutement auxquelles vous pouvez faire face dans votre entreprise, pourquoi ne pas faciliter l’accueil et l’intégration de ces cadres dans vos équipes ? 

Des qualités professionnelles et un niveau de compétences reconnu

Habitués aux méthodes de travail européennes, bénéficiant de compétences fortes et, le plus souvent, maîtrisant l’anglais, ils peuvent représenter de véritables atouts, tout en apportant un nouveau regard sur les enjeux, les process et les habitudes au sein des équipes. 

Le Groupe SOS, association pour l’accueil des réfugié·es en région Île-de-France, a mené un sondage au sein de ses structures et a montré que parmi les femmes ukrainiennes qu’elle accompagne, quatre sur dix étaient managers. 

Bien sûr, la maîtrise de la langue française est un autre facteur clé d’employabilité. Pour cela, depuis mai 2022, les personnes réfugiées en France après avoir fui le confit en Ukraine peuvent bénéficier de cours de français, jusqu’à 400 heures, adaptés à leur niveau.

Un atout dans un contexte de difficultés de recrutement

Signataire de l’accord-cadre entre l'Etat, l’Ofii et les acteurs du service public de l’emploi en faveur de l'insertion professionnelle des étrangers primo-arrivants, l’Apec se mobilise pour aider les déplacés ukrainiens, cadres et jeunes diplômés, à partir de bac +3. Pour faciliter le matching entre les entreprises et ces candidats, l’Apec a spécialement formé quatre de ses consultants parlant français, anglais, russe ou allemand. En 2022, près d’une centaine de cadres et jeunes ukrainiens ont été accompagnés.

L'Oréal, Accor, Big Mamma, Chloé, Generali, Pierre & Vacances, Le Slip Français, La Voix du Nord, le groupe Generali, BVA… Toutes ces entreprises ont en commun d’avoir signé la Charte de l’inclusion des personnes réfugiées et exilées en entreprise. 

Cette charte a été corédigée au printemps 2022 par Utopies, un think tank et cabinet de conseil précurseur sur les stratégies de développement durable, et Singa, une ONG qui œuvre pour l'inclusion des personnes exilées en Europe. 
Les signataires s’engagent à agir pour l’intégration des réfugié·es non seulement d’un point de vue économique, en favorisant leur employabilité, mais aussi social, en développant une culture d’inclusivité au sein de l’entreprise. « Les études montrent que les entreprises inclusives sont plus performantes et innovantes. Ainsi, les équipes les plus diverses en genre, mais aussi en origine ethnique ou culturelle, ont respectivement 25 % et 36 % de probabilité d’avoir une rentabilité supérieure à celles qui n’ont pas investi sur ces sujets », indique Élisabeth Laville, fondatrice d’Utopies. 

De vrais arguments pour vous encourager à passer concrètement à l’action.

 

*Source : Office français de l’Immigration et de l’Intégration
 

Voir tous nos conseils