Recruter un candidat déjà connu ou recommandé, un moyen pour les entreprises de minimiser les risques

Recruter un candidat déjà connu ou recommandé, un moyen pour les entreprises de minimiser les risques

Publié le 22/10/2020

Dans le contexte actuel, les recruteurs devraient rechercher le maximum de garanties pour limiter les risques d’erreur de recrutement avec pour conséquence le renforcement de la tendance, notamment des plus petites PME, à privilégier le recrutement de candidats ou de candidates connus ou recommandés.

Une pratique RH bien ancrée dans les entreprises

Les entreprises pourraient être tentées de privilégier les candidats et les candidates qu’elles connaissent (stagiaires, alternants, salariés de prestataires) ou qui leur ont été recommandés par leur réseau relationnel ou leurs salariés (cooptation). Mais cette tendance n’est pas nouvelle. En dépit du caractère relativement systématique de la diffusion d’une offre d’emploi lorsqu’elles cherchent à pourvoir un poste de cadre, les entreprises recrutent fréquemment in fine une personne bénéficiant de la caution d’une première expérience au sein de l’entreprise ou d’une recommandation par un tiers qui y est liée. 

En période de crise, une tendance renforcée chez les recruteurs

Dans tous les cas, les entreprises vont continuer à recruter des cadres, même à moindre niveau, pour assurer le développement de leur activité et mobiliseront, pour ce faire, les canaux dont elles ont pu éprouver l’efficacité ces dernières années. Compte tenu de l’importance stratégique des recrutements en période de crise, elles devraient toutefois chercher à se prémunir, encore plus qu’avant, d’une éventuelle « erreur de casting » dont les conséquences seraient préjudiciables. Une des façons de le faire pour les PME – et notamment les plus petites d’entre elles -  consiste à privilégier des candidats connus ou recommandés. D’autant que le faible nombre de cadres qu’elles recrutent chaque année s’y prête davantage que les volumes de recrutement plus importants qui caractérisent les ETI et les grandes entreprises.

Source : Apec, Pratiques de recrutement des cadres – Édition 2020, octobre 2020