Pour recruter, les PME misent tout, ou presque, sur leur réseau de relations et les offres d’emploi

Pour recruter, les PME misent tout, ou presque, sur leur réseau de relations et les offres d’emploi

Publié le 16/03/2020

Particularité des petites entreprises, les recruteurs sollicitent largement leur réseau de relations pour pourvoir leurs postes cadres. Confrontées à des difficultés de recrutement, les PME n’envisagent pas de prime abord de revoir leur stratégie de recrutement.

L’offre d’emploi et le réseau de relations, principaux moyens de sourcing des PME

En moyenne, les PME utilisent quatre canaux de sourcing de candidatures lors d’un recrutement de cadre. Les plus grandes adoptent plus souvent une stratégie multicanal, alors que les plus petites ont plus tendance à ne solliciter qu’un seul canal. La diffusion d’offres d’emploi est le premier moyen auquel recourent les PME (80 %), devant l’utilisation du réseau de relations (66 %). Par rapport aux autres types d’entreprise, les PME se distinguent par une moindre utilisation de l’offre d’emploi et surtout par une mobilisation plus fréquente du réseau de relations.

En cas de difficultés, les PME optent pour un allongement du processus de recrutement

Lorsqu’elles font face à un manque de candidatures adéquates, les PME n’entreprennent pas d’abord de revoir leur stratégie de recrutement. Leur action prioritaire consiste à prolonger le processus de recrutement (80 %). Leur réaction consiste aussi à solliciter davantage leurs canaux habituels (73 %).

Une adaptation de la stratégie de recrutement

Le recours à d’autres canaux de sourcing (65 %) n’arrive qu’ensuite et est surtout le fait des entreprises de 50 salariés et plus. Un certain nombre de recruteurs envisagent aussi de revoir leurs exigences en termes de profil (50 %) ou à redéfinir le contenu du poste (43 %).

Un risque de recrutement abandonné

À peu diversifier leur sourcing et à miser beaucoup sur des canaux plutôt confidentiels, les PME font que leur marché de l’emploi cadre est pour les candidats et les candidates un marché moins visible que celui des grandes entreprises. Le risque pour ces petites structures est qu’ainsi elles ne parviennent pas à recruter les cadres dont elles ont besoin. D’ailleurs, confrontée à des difficultés de recrutement, une PME sur quatre pourrait envisager de renoncer.

Source : Apec, Le recrutement des cadres dans les PME, mars 2020