Informatique et R&D : des entreprises créatives pour surmonter les difficultés de recrutement

Informatique et R&D : des entreprises créatives pour surmonter les difficultés de recrutement

Publié le 14/12/2021

Confrontées à un vivier réduit et partiellement invisible de candidats potentiels, tout en ayant peu de possibilités pour effectuer des ajustements sur les profils recherchés, les entreprises multiplient les canaux de recherche et de recrutement dans les métiers de l’informatique et des études-R&D.

Les entreprises multiplient les moyens de sourcing de candidats

Pour la plupart des entreprises, le recours aux jobboards reste incontournable pour publier l’offre d’emploi. Les entreprises gagnent néanmoins à multiplier les canaux de recrutement. Elles n’hésitent pas à utiliser les ESN comme des intermédiaires officieux de recrutements, notamment à travers des missions ponctuelles, ce qui peut contribuer à accroître les tensions de recrutement. Les ESN ont particulièrement recours à une recherche active sur les réseaux sociaux professionnels pour trouver les candidats et des candidates ; elles n’hésitent pas à contacter directement et quotidiennement plusieurs dizaines de cadres avec un taux de réponses très faible. La chasse aux talents est aussi menée par quelques-uns sur les forums spécialisés où les informaticiens discutent de projets et de questions techniques avec leurs pairs. Sous l’effet des sollicitations répétées, de plus en plus de cadres ne souhaitent plus être visibles, renforçant du même coup la pénurie. La cooptation et les réseaux internes constituent alors une alternative solide de recrutement. La recherche de candidats est enfin conduite, surtout par les ESN, dans les écoles d’informatique et d’ingénierie pour des profils fraîchement diplômés. 

Aller chercher des candidats en dehors de la région, voire du pays

Avec l’essor du télétravail, les entreprises ont élargi leur champ de recrutement à d’autres régions, souvent limitrophes ou facilement accessibles. Elles restent néanmoins prudentes et se tournent peu vers des cadres résidant à l’étranger. Les contraintes d’horaires, de sécurité et de protection des données peuvent poser des difficultés. Surtout, ce canal de recrutement reste complexe lorsqu’il s’agit de faire émigrer des candidats, notamment hors UE. Les difficultés administratives ont limité ces recrutements aux ESN d’une certaine taille qui peuvent rentabiliser ces démarches sur de gros volumes. Ces recrutements concernent souvent de jeunes diplômés et soulèvent parfois des problématiques d’adaptation culturelle et d’intégration qui en limitent l’intérêt. 

Ce que les entreprises peuvent proposer aux candidats pour faire la différence

Face à la mobilité réduite des profils convoités et aux exigences élevées des cadres, les entreprises essaient d’éviter la surenchère salariale. Elles mettent plutôt l’accent sur les avantages (CSE, RSE, conditions de travail, etc.). L’épanouissement professionnel à travers l’intérêt des projets et le développement de compétences sont parmi les arguments les plus efficaces.

Source : Apec, Recrutements dans les métiers de l’informatique et de la R&D, décembre 2021