Redémarrage progressif des recrutements de cadres en 2021

Redémarrage progressif des recrutements de cadres en 2021

Publié le 04/08/2021

Après une chute moins vertigineuse que prévue en 2020, les recrutements de cadres retrouvent des couleurs en 2021, mais encore loin de leur niveau d’avant crise. Les situations sont très hétérogènes selon les secteurs, les régions et les profils recherchés par les entreprises.

Un retour à une meilleure orientation du marché de l’emploi cadre

La dynamique de l’emploi cadre s’est brutalement enrayée en 2020. Les entreprises ont recruté 228 700 cadres contre 281 300 un an auparavant. Mais, alors que les prévisions des entreprises recueillies en septembre 2020 laissaient attendre une baisse de 30 à 40 % des embauches, celle-ci n’a finalement été « que » de 19 %. En 2021, les entreprises envisagent de recruter 247 000 cadres, soit une progression de 8 %. Cela sera pour autant insuffisant pour renouer avec les niveaux d’avant-crise ; en 2021, les recrutements devraient se situer 12 % en dessous de leur niveau de 2019.  

Des dynamiques régionales contrastées

Les entreprises, interrogées en début d’année, prévoient une hausse des recrutements dans toutes les régions à l’exception de l’Occitanie. Les trois grandes régions pour l’emploi cadre se montreraient particulièrement toniques : Île-de-France (+10 %), Auvergne-Rhône-Alpes (+11 %), Hauts-de-France (+10 %). Certains territoires ont été fortement fragilisés par les conséquences économiques de la crise sanitaire. C’est notamment le cas de la Bourgogne-Franche Comté, du Grand-Est et de la Normandie où les embauches de cadres devraient faiblement progresser (respectivement + 2% et + 4 % pour les deux autres). Région phare de l’industrie aéronautique en France et en Europe, l’économie occitane est fortement dépendante de cette filière très exposée à la crise économique. L’Occitanie est le seul territoire affichant des prévisions de recrutements de cadres orientées à la baisse (-1 %). Si cette baisse peut paraître modeste, elle succède à une chute vertigineuse enregistrée en 2020 (-29 %).

Un redémarrage des recrutements porté par les secteurs moteurs de l’emploi cadre

Les secteurs moteurs de l’emploi cadre devraient se montrer les plus dynamiques : activités informatiques (+16 %), activités juridiques et comptables, conseil et gestion d’entreprises (+14 %), ingénierie-R&D (+13 %). Certains secteurs industriels tireront leur épingle du jeu, comme les équipements électriques et électroniques (+13 %) ou la chimie et l’industrie pharmaceutique (+10 %). Le secteur de la construction envisage favorablement l’avenir et affiche des prévisions de recrutements de cadres en hausse de 10 %. Si le commerce interentreprises est bien orienté (+ 12 % de hausse attendue), la distribution spécialisée souffre toujours des restrictions sanitaires et restreint ses embauches. 

Un recentrage des recruteurs sur les profils de jeunes cadres

Les cadres de 1 à 10 ans d’expérience professionnelle resteraient les profils les plus recherchés par les entreprises du secteur privé et représenteraient 6 recrutements sur 10. Avec une progression des embauches de 13 % en 2021, les cadres débutants bénéficieraient également du redémarrage du marché de l’emploi cadre (39 900 recrutements attendus) mais qui ne suffirait pas à rattraper la chute enregistrée en 2020. Les cadres les plus expérimentés, également particulièrement touchés par la crise, ne bénéficieraient pas du redémarrage attendue pour 2021. Les recrutements de cadres de plus de 10 ans d’expérience devraient rester stables par rapport à 2020 et même en légère baisse pour les plus de 20 ans d’expérience.

Source : Apec, Prévisions 2021, un redémarrage progressif des recrutements de cadres, mai 2021