L’incertitude économique limite les projets de recrutement de cadres

L’incertitude économique limite les projets de recrutement de cadres

Publié le 03/02/2021

A quoi ressemblera le marché de l’emploi cadre en 2021 ? Les intentions des entreprises pour le 1er trimestre permettent d’esquisser quelques grandes tendances.

Des intentions de recrutement de cadres à bas niveau

L’année 2020 s’est soldée par une baisse du chiffre d’affaires pour bon nombre d’entreprises, notamment les TPE/PME, avec pour corollaire un recul des embauches de cadres. Au 1er trimestre 2021, les intentions de recrutement de cadres sont équivalentes à celles pour le 4e trimestre 2020 (11%), mais très en deçà de celles d’il y a un an à la même période. Les recruteurs privilégient les profils disposant d’une expérience de 1 à 5 ans (58 %) ou de 6 à 10 ans (52 %). Note positive, ils sont toutefois 28 % à envisager le recrutement d’un ou d’une jeune diplômée, contre 25 % pour le 4e trimestre 2020. A plus long terme, aucune tendance nette ne se dégage concernant les recrutements de cadres, les entreprises étant partagées sur leurs intentions de recrutement en 2021.

Des difficultés de recrutements persistantes

Pour autant, les entreprises sont encore plus nombreuses qu’en septembre 2020 à anticiper des difficultés de recrutement (66 % vs 58 %). Elles évoquent principalement, et de façon plus nette que pour le 4e trimestre 2020, le faible nombre de candidatures reçues ou de profils disponibles sur le marché (60 % vs 46 %). Vraisemblablement, ces difficultés sont liées avec les profils recherchés, souvent expérimentés, et donc potentiellement en poste. Or, ces cadres sont aujourd’hui peu enclins à changer d’entreprise à court terme.

Des projets de changement d’entreprise toujours peu nombreux chez les cadres

En effet, l’inquiétude progresse chez les cadres. Les projets de mobilité restent limités pour le court terme, compte tenu de l’incertitude économique, et essentiellement portés par des cadres inquiets de perdre leur emploi. Seuls 12 % des cadres envisagent de changer d’entreprise au 1er trimestre et parmi eux, plus de la moitié sont inquiets des conséquences de la crise sanitaire sur la pérennité de leur poste (contre 48 % en septembre 2020). A plus long terme, les projets de mobilité externe sont en légère augmentation. 

Des projets de mobilité interne en hausse

Alternative au changement d’entreprise dans la logique d’une évolution de poste, la mobilité interne semble bénéficier d’un regain d’intérêt de la part des cadres. Un tiers d’entre eux envisagent ainsi d’entreprendre des démarches pour changer de poste au sein de leur entreprise dans les 12 prochains mois (+ 7 pts), dont 10 % au 1er trimestre 2021 (+ 2 pts). Sans surprise, ces projets restent plus fréquents dans les grandes entreprises, mais ils progressent également dans les PME. Ces souhaits d’évolution professionnelle de la part des cadres pourraient être l’occasion pour des entreprises hésitant ou ayant des difficultés à recruter, de se tourner vers leurs ressources en interne pour satisfaire leurs besoins RH.

Source : Apec, Baromètre des intentions de recrutement et de mobilité des cadres – 1er trimestre 2021, janvier 2021