Les entreprises font face à des tensions très élevées pour recruter des cadres

Les entreprises font face à des tensions très élevées pour recruter des cadres

Publié le 09/11/2022

Les tensions seraient particulièrement exacerbées pour les métiers à forte valeur ajoutée, notamment l’informatique. Si aucune région n’échappe à ces tensions, certains territoires apparaissent plus fortement exposés, comme l’Occitanie, Auvergne-Rhône-Alpes et la Bretagne.

2022, une année record pour les recrutements de cadres ? 

Malgré un contexte géopolitique ayant notamment de fortes répercussions sur les prix de l’énergie et une spirale inflationniste pouvant obérer la croissance, les besoins en compétences cadres ne faiblissent pas pour autant. Les 282 000 recrutements annoncés par les entreprises en début d’année pourraient même être dépassés. Les secteurs moteurs de l’emploi cadre (informatique, ingénierie, R&D, conseils) seraient particulièrement actifs. Au cours du 1er semestre 2022, les offres d’emploi cadre publiées sur apec.fr ont progressé de 34 %. Cette bonne orientation a concerné la quasi-totalité des fonctions, notamment l’informatique (+27 %), principale fonction pourvoyeuse d’offres d’emploi cadre.

Des difficultés de recrutement de nature protéiforme

La dynamique du marché de l’emploi cadre s’accompagne d’un renforcement des difficultés de recrutement. Les entreprises pointent en priorité trois sources de difficultés : un faible nombre de candidatures reçues, une inadéquation entre les candidatures et les profils recherchés, la concurrence entre entreprises sur certains profils notamment ceux à forte expertise technique. D’autres facteurs se conjuguent à ces difficultés. C’est le cas notamment du manque d’attractivité de certains territoires (excentrés, mal desservis, enclavés et sous-équipés) ou du déficit d’image de certains secteurs. Les exigences de certains cadres en matière de conditions d’emploi et notamment de rémunération peuvent enfin constituer un frein et alimenter ces phénomènes de tension. 

Des compétences cadres à forte dimension technique difficiles à trouver 

Pour autant, une constante s’impose : les métiers à forte dimension technique sont particulièrement difficiles à recruter. Les cadres informaticiens (notamment les développeurs, les chefs de projets informatiques, etc.), les cadres spécialisés en études, R&D (ingénieurs R&D, ingénieurs mécaniques, etc.) et ceux de la production industrielle, chantier (responsables et ingénieurs de production, etc.) figurent en premières places. Les tensions qui agitent ces trois familles de métiers entrent en résonnance avec les importantes transformations structurelles (numérique, énergétique, environnementale) et l’émergence de nouveaux paradigmes industriels (motorisation électrique dans l’automobile, automatisation et robotisation des processus de maintenance, etc.) qui nécessitent des compétences techniques pointues. En revanche, dans les fonctions transverses (commercial-marketing, finance, comptabilité, audit, etc.) et communes à toutes les entreprises et secteurs, les tensions observées sont importantes mais moins prononcées.

Source : Apec, Difficultés de recrutement de cadres par fonction et région, novembre 2022