Des recrutements de cadres plus difficiles à conclure

Des recrutements de cadres plus difficiles à conclure

Publié le 28/10/2019

La grande majorité des recrutements de cadres est finalisée dans les 3 à 6 mois suivant la diffusion de l’offre d’emploi. Pour autant, la proportion des embauches toujours en cours a tendance à augmenter, générant chez les recruteurs un sentiment accru de difficultés.

Un taux de finalisation des recrutements très stable

Deux tiers des offres d’emploi cadre publiées sur apec.fr au cours du 1er trimestre 2019 donnent lieu à un recrutement dans un délai de 3 à 6 mois, soit autant que les années précédentes. Les recrutements motivés par des remplacements se révèlent en revanche bien plus nombreux à aboutir (75 % contre 69 % un an plus tôt), alors qu’ils sont plus délicats à finaliser dans le cas des créations de postes (55 % contre 61 %).

Des recrutements qui ont tendance à s’allonger

Pour autant, des signes discrets d’un allongement des délais de recrutements sont perceptibles. En effet, les entreprises toujours à la recherche du bon candidat ou de la bonne candidate sont de plus en plus nombreuses, tandis que celles renonçant à recruter diminuent. 27 % des recrutements sont toujours en cours (contre 25 % un an plus tôt). Par ailleurs, 8 % des recrutements sont abandonnés, ce taux perdant un point chaque année depuis trois ans.

Des difficultés de recrutement qui s’intensifient

Deux tiers des recrutements finalisés suite aux offres du 1er trimestre 2019 ont été difficiles selon les recruteurs. Si la part des recrutements délicats est stable sur un an, les difficultés ressenties se sont intensifiées : 26 % des embauches ont été jugées très difficiles, soit 4 points de plus qu’il y a un an.

Source : Apec, Note de conjoncture du 4e trimestre 2019, octobre 2019