Plus d’un cadre de moins de trente ans sur deux envisage de changer d’entreprise d’ici trois ans

Plus d’un cadre de moins de trente ans sur deux envisage de changer d’entreprise d’ici trois ans

Publié le 25/10/2019

Plus les cadres sont jeunes, plus ils sont mobiles. C’est ce que met en évidence l’étude annuelle de l’Apec sur les mobilités professionnelles des cadres, tant internes qu’externes.

Davantage de mobilité professionnelle des cadres en début de carrière

Les cadres âgés de moins de 30 ans sont plus de la moitié à avoir connu une mobilité professionnelle en 2018, contre seulement 18 % de ceux de 50 ans ou plus qui sont les moins mobiles. C’est surtout en ce qui concerne la mobilité externe que l’âge s’avère être un facteur déterminant : 22 % des cadres de moins de 30 ans ont changé d’entreprise contre seulement 4 % de ceux de 50 ans ou plus. Il vrai que ceux-ci sont moins recherchés par les recruteurs*. Dans le même temps, 32 % des moins de 30 ans ont connu une mobilité interne contre 14 % des plus âgés.

 

Une envie plus forte de changement professionnel chez les plus jeunes cadres

De même, les intentions de changement, qu’il s’agisse de changer de poste, d’intégrer une nouvelle structure ou de créer son entreprise sont aussi plus nombreuses chez les moins de 30 ans : 82 % d’entre eux en expriment une, contre 47 % des 50 ans ou plus. Ces jeunes cadres sont ainsi plus de la moitié à penser changer d’entreprise ou de poste, alors que les 50 ans ou plus ne sont respectivement que 24 % et 29 % à exprimer les mêmes souhaits. Bien que la création d’entreprise soit envisagée de manière minoritaire quel que soit l’âge, les moins de 30 ans y pensent plus fortement que les plus âgés : 17 % contre 7 %.

 

Source : Apec, Panorama des mobilités professionnelles des cadres, juin 2019

*Apec, Note de conjoncture du 2e trimestre 2019, avril 2019