La mobilité interne : une stratégie pour les cadres et les entreprises en période de crise

La mobilité interne : une stratégie pour les cadres et les entreprises en période de crise

Publié le 15/07/2020

Rendus prudents par les effets des crises sanitaire et économique, les cadres pourraient remettre à plus tard leur envie de changer d’entreprise et rechercher une amélioration de leur situation professionnelle en interne. Dans le même temps, pour s’adapter à la situation, les entreprises pourraient renforcer leur politique de gestion des compétences internes, plutôt que de recourir à des recrutements.

La mobilité interne, une réponse à certaines aspirations des cadres et aux dynamiques de transformation des entreprises

Depuis 2009, au contraire de la mobilité externe, la mobilité interne reste relativement stable, même en période de crise ou de dynamisme du marché de l’emploi cadre, autour de 20 %. En raison des crises sanitaire et économique liées à la au Covid-19, elle pourrait, soit se maintenir à un niveau proche, soit même croître en conséquence des démarches des cadres et/ou des entreprises. Les cadres qui envisageaient de changer d’entreprise pourraient ainsi se reporter sur des opportunités en interne. Les entreprises pourraient, quant à elles, se recentrer aussi sur ce type d’évolution pour les cadres qu’elles emploient. Dans ce cas, elles pourraient réviser leurs stratégies d’accompagnement et leurs processus RH en intégrant, par exemple, des parcours de formation pour favoriser les recrutements internes. 

La mobilité interne, source de satisfaction et d’avantages pour les cadres

La mobilité interne a souvent pour résultat l’amélioration de sa situation ou l’obtention d’avantages. Ainsi, 57 % des cadres y ayant procédé ont vu leur rémunération augmenter, 47 % déclarent avoir bénéficié à cette occasion d’une promotion hiérarchique et 44 % ont vu s’élargir leur périmètre de responsabilité. Cependant, d’ordinaire, lorsque la mobilité interne s’effectue à l’initiative de l’entreprise, les avantages obtenus par les cadres sont plus rares. Mais si les entreprises choisissaient de renforcer leur politique de mobilité interne, elles pourraient avoir beaucoup plus recours aux promotions hiérarchiques, générant in fine de la satisfaction pour les cadres bénéficiaires.

Source : Apec, Panorama 2020 des mobilités professionnelles des cadres, juillet 2020