Formation continue : ce que veulent les cadres

Formation continue : ce que veulent les cadres

Publié le 11/12/2019

Indispensable pour s’adapter et évoluer professionnellement, la formation continue jouit d’une image positive auprès des cadres. Très attachés à certains aspects qui constituent pour eux les facteurs de réussite d’une formation, ils pointent aussi les motifs d’éventuelle déception.

La formation continue, un dispositif indispensable aux yeux des cadres

Spontanément, la formation professionnelle continue évoque des images très positives aux cadres : intrinsèquement liée au caractère évolutif de leurs missions et de leurs fonctions, elle est décrite comme indispensable. La formation professionnelle est immédiatement associée aux formations accessibles dans le cadre du plan de développement des compétences de l’entreprise.

Les conditions de réussite

Interrogés sur leur satisfaction quant aux formations suivies, les cadres mettent en avant des éléments très concrets. Pour eux, les facteurs clés de succès d’une formation sont essentiellement des éléments liés à l’organisation pratique et logistique des sessions : la qualité du formateur, la dynamique du groupe d’apprenants, les échanges en présentiel, l’ancrage de la formation dans la pratique et les modalités de prise en charge logistique des formations.

Les facteurs de déception

Inversement, les images négatives liées à la formation sont essentiellement le reflet d’expériences décevantes, relevant plutôt du contenu et du format des formations.

  • Des dispositifs trop complexes à mobiliser, soit que le cadre se retrouve seul et rencontre des difficultés à se repérer parmi les offres disponibles, soit que l’entreprise limite les possibilités d’accès à la formation.
  • Une formation à caractère obligatoire : si le cadre n’identifie pas l’intérêt qu’il a à la suivre, le sentiment de perdre son temps est d’autant plus grand et peut, à terme, entraîner une démotivation vis-à-vis de son employeur.
  • Des contenus de formation trop théoriques ou trop généraux et éloignés des préoccupations opérationnelles des cadres.
  • Un format de la formation ne permettant pas des échanges, que ce soit avec le formateur ou les autres participants.

Source : Apec, Les cadres et la formation professionnelle, décembre 2019