Comprendre leur rapport au travail permet d’éclairer les trajectoires professionnelles des cadres

Comprendre leur rapport au travail permet d’éclairer les trajectoires professionnelles des cadres

Publié le 25/10/2019

Cette étude a pour objectif principal d’appréhender la façon dont les cadres perçoivent leur travail aujourd’hui et le lien entre cette perception et leur propension à la mobilité professionnelle.

La typologie du rapport des cadres au travail, établie dans cette étude, est fondée sur leur satisfaction au travail et leur aspiration à la mobilité.

 

Si leur désir de changement est lié au déficit de satisfaction au travail, l’appréhension au changement est moins facile à définir et résulte à la fois du parcours passé, de l’expérience de la mobilité, mais aussi de la situation personnelle.

 

Être confronté aux difficultés au cours de son parcours professionnel n’est pas nécessairement gage de découragement ou de renoncement. Cela peut aussi renforcer les capacités à rebondir.

 

Pour les cadres, trois grandes compétences transversales sont à développer en priorité : négociation, communication et gestion du stress. D’une manière générale, on observe que le sentiment de devoir développer ses compétences soft skills est plus fort chez ceux qui vivent mal leur travail. Cela laisse à penser que les compétences comportementales et leur essor peuvent jouer un rôle dans l’amélioration de la relation au travail des cadres.

 

Source : Apec, Rapport au travail et mobilité professionnelle, mars 2019