Changement d’entreprise : les jeunes cadres prêts à passer à l’action en 2021

Changement d’entreprise : les jeunes cadres prêts à passer à l’action en 2021

Publié le 21/07/2021

L’amélioration progressive de la situation sanitaire ces derniers mois et la perspective de plus en plus palpable d’une sortie de crise ont transformé le regard porté par les cadres, et en particulier les plus jeunes, sur d’éventuels projets de mobilité.

Le changement d’entreprise n’est plus vu comme un risque

Encore très partagés fin 2020 sur l’opportunité d’un éventuel changement d’entreprise (52 %), les cadres de moins de 35 ans en sont désormais largement convaincus (69 %). Et l’écart d’opinion sur ce point avec les cadres plus âgés se creuse nettement. La rapidité avec laquelle leur perception de la mobilité s’est adaptée aux évolutions de la situation économique et sanitaire est notable. Elle témoigne à la fois du désir de changement des jeunes cadres, plus marqué que celui de leurs ainés, et de leur capacité à passer à l’acte, notamment en raison de moindres contraintes (familiales, personnelles, etc.).

Les jeunes cadres retrouvent le goût de la mobilité professionnelle 

Orientée à la baisse l’année dernière, la mobilité externe devrait donc progressivement retrouver des couleurs en 2021, sous l’impulsion des cadres en début de carrière. La part des cadres de moins de 35 ans ayant l’intention de se lancer dans une démarche de changement d’entreprise dans les 12 mois progresse en effet depuis la fin 2020, passant de 43 % en septembre 2020 à 56 % en juin 2021. Cette dynamique ne se retrouve pas pour les autres catégories d’âge, pour lesquelles les intentions de mobilité ont tendance à stagner.  

Des raisons multiples à la mobilité externe des jeunes cadres

Les raisons de cet élan des jeunes cadres tiennent tout d’abord aux projets de mobilité prévus en 2020, mais ajournés dans l’attente d’un contexte plus favorable. Un phénomène particulièrement répandu parmi les cadres de moins de 35 ans. La crise sanitaire a, par ailleurs, été l’occasion pour de nombreux cadres (57 %), et notamment les plus jeunes (71 %), de réfléchir à leur parcours et leurs envies professionnelles. Ce temps d’introspection a fait germer de nombreux projets de changement, qu’il s’agisse d’entamer une reconversion, de changer de région ou de s’installer à leur compte. L’horizon se dégageant nettement pour le deuxième semestre 2021, les cadres pourraient concrétiser une partie de ces projets. 

Source : Apec, Panorama 2021 des mobilités des cadres, juillet 2021