Le plafond de verre finira-t-il par céder ?

Le plafond de verre finira-t-il par céder ?

Publié le 05/03/2021

L’accès des femmes cadres aux responsabilités stratégiques de l’entreprise demeure difficile. D’autant plus qu’un plafond de verre apparait à deux moment clés de l’évolution professionnelle : l’accès au management et l’accès aux postes de direction.

Un accès moins fréquent au management

Le ralentissement de la carrière des femmes cadres par rapport aux hommes cadres s’observe, dans un premier temps, par un moindre accès aux responsabilités de management : 35 % des femmes cadres sont en effet managers contre 43 % des hommes. Cela constitue le premier palier du plafond de verre auquel les femmes se heurtent dès le début de leur carrière. À l’issue de leurs études, elles mettent plus de temps à accéder à un poste de manager, ce qui se traduit par un taux moins élevé de femmes managers parmi les cadres de moins de 35 ans : 18 % contre 25 % pour les hommes. 

Des postes de management de moindre envergure

Par ailleurs, lorsque les femmes accèdent à des fonctions de management, leur poste s’apparente plus souvent que les hommes à du management de proximité. Leurs équipes sont généralement plus petites (35 % des femmes managers sont responsables d’équipes de plus de 10 personnes contre 52 % des hommes) et moins souvent composées de cadres. Les femmes managers sont également moins nombreuses à gérer un budget et à avoir la responsabilité d’un chiffre d’affaires à réaliser. 

Des conditions moins favorables d’accès aux postes de direction

La sous-représentation des femmes dans les postes de management prive un certain nombre de femmes de modèles dont elles pourraient s’inspirer : seules 29 % des femmes cadres sont managées par une femme, alors que 79 % cadres masculins sont managés par un homme. Ce phénomène vaut aussi pour les postes de direction, où les femmes sont encore moins nombreuses. Qui plus est, les postes de management à moindres responsabilités offrant des perspectives d’évolution moins favorables, les femmes se retrouvent pénalisées dans leur évolution de carrière. Ce moindre accès aux fonctions de direction constitue le second palier du plafond de verre des femmes cadres.

Source : Apec, Inégalités femmes-hommes chez les cadres, mars 2021