Une nécessaire évolution des pratiques managériales pour accompagner la transformation des entreprises

Une nécessaire évolution des pratiques managériales pour accompagner la transformation des entreprises

Publié le 28/04/2022

Bousculées par la transformation digitale et les nouvelles aspirations des salariés, les entreprises n’ont pas attendu la crise sanitaire pour impulser de nouveaux modes de management, tout en favorisant le bien-être au travail, l’intelligence collective et la responsabilisation. Et la crise liée au Covid-19 a accéléré le déploiement de modes de travail hybride auxquels les cadres n’étaient pas préparés.

L’évolution des pratiques managériales devrait se poursuivre et s’ancrer dans la durée

L’idée que la crise sanitaire et la généralisation du travail hybride supposent une évolution des pratiques managériales reste aujourd’hui largement partagée par les cadres (91%) et par les managers eux-mêmes (89 %), et ce, quel que soit leur âge, leur secteur d’activité ou la taille de leur entreprise. Dans les faits, la crise a été l’occasion pour les entreprises d’éprouver leurs pratiques managériales et d’en expérimenter de nouvelles. Ainsi, un cadre sur deux estime que les pratiques managériales ont évolué au sein de leur entreprise depuis le début de la crise, en particulier dans les grandes entreprises, et pour un peu plus d’un tiers des cadres, de façon durable. Aussi, depuis le début de la crise, près de quatre cadres sur dix ont perçu un changement de posture managériale, qui s’est traduit par un gain d’autonomie dans leurs missions, en particulier parmi les plus jeunes. Les managers évoquent des points d’équipe plus réguliers, pour 41 % d’entre eux, tandis qu’un peu plus d’un tiers des cadres (38 %) estiment échanger davantage avec leurs N+1

La formation des cadres managers demeure prioritaire pour accompagner ces changements

Conscientes des enjeux soulevés par le télétravail en termes de management et du besoin d’accompagner les managers, rares sont les entreprises à être passées à l’action. Ainsi, moins de 4 cadres managers sur dix concernés par la problématique du télétravail disent avoir bénéficié d’une formation au management. Et, la part des entreprises proposant des formations au management à distance varie fortement selon la taille de l’entreprise : seulement 21% des entreprises ayant au moins 250 salariés contre 9 % des TPE et 13 % des PME. Pour elles, la cohésion d’équipe, le management par la confiance et la coordination de l’activité sont les trois premiers axes de développement. Au-delà de l’évolution des pratiques managériales sous l’effet des nouveaux modes de travail, à peine plus d’un tiers des entreprises considèrent que le télétravail soulève de nouveaux défis en matière de relations sociales, de pilotage du temps de travail, de recrutement ou encore de développement des compétences. Et, seules, les grandes entreprises y voient pour le moment un changement de paradigme. Cet enjeu pourrait être clé pour les entreprises qui chercheraient à attirer, recruter et fidéliser des cadres managers.

Source : Apec, 5 enjeux pour l’emploi cadre en 2022, janvier 2022

Pour aller plus loin

L’innovation comme réponse aux enjeux de l’emploi cadre : écouter le podcast Mode d’emploi de l’Apec