Généralisation du télétravail : comment repenser le management ?

Généralisation du télétravail : comment repenser le management ?

Publié le 14/01/2021

La crise sanitaire a eu pour effet, entre autres, de généraliser le télétravail. Malgré des conditions d’exercice parfois difficiles, les cadres y ont pris goût. Cette transformation des modalités de travail avec une gestion à distance des équipes appelle une évolution des pratiques managériales.

Le télétravail, facteur d’évolution du management 

En modifiant la nature du contrôle que les cadres managers peuvent exercer sur le travail de leur équipe, le télétravail renforce par la même occasion un des principaux dilemmes nés de l’évolution des attentes à leur égard : concilier le développement de l’autonomie des collaborateurs et des collaboratrices et le contrôle de leur activité. En remettant en cause l’unité de lieu, de temps et d’action des équipes, le télétravail accentue, par ailleurs, la tension que ressentaient déjà les managers entre la prise en compte des problématiques individuelles et le nécessaire maintien de la dynamique collective. 

Une nécessaire reconfiguration des pratiques managériales

L’idée que le management à distance suppose une évolution des pratiques managériales est aujourd’hui largement partagée par les cadres, à commencer par les managers eux-mêmes. Si 47 % des cadres évoquent un simple ajustement des pratiques, 41 % considèrent au contraire qu’un changement plus profond est nécessaire. Forts de leur expérience des derniers mois, les managers identifient deux principaux facteurs clés de succès pour manager à distance : communiquer régulièrement et bâtir une relation de confiance.

Communiquer avec les équipes pour manager efficacement

Les managers ont pris conscience de la nécessité de combler la distance physique avec leurs collaborateurs et les collaboratrices par une relation de proximité avec chacun et chacune. Plus d’un cadre manager sur quatre insiste néanmoins sur le besoin d’organiser régulièrement des rencontres en présentiel, notamment dans le cas d’équipes de plus de 20 personnes.

Une relation de confiance comme condition du management à distance

Par ailleurs, manager à distance implique, pour près d’un manager sur deux, une relation de travail basée sur la confiance et l’autonomie; ce qui n’exclut pas de fixer des règles du jeu et de définir des indicateurs de suivi de l’activité. Si les managers d’équipes constituées principalement de cadres insistent sur la notion de confiance, ceux dont les équipes sont essentiellement constituées de non-cadres mettent en avant, plus que les autres, le besoin d’encadrement de la pratique.

Soutenir et faciliter l’autonomie des équipes à distance

Le télétravail tend également à renforcer le rôle de facilitateur du manager, dont l’une des missions consiste à fluidifier la collaboration à distance des équipes ou à leur apporter un soutien renforcé dans la réalisation autonome de leurs missions. Ce sont deux dimensions sur lesquelles insistent plus particulièrement les managers des secteurs de l’informatique, des télécommunications, de l’ingénierie et de la R&D, et plus globalement les managers intéressés par une formation sur le télétravail. Cela traduit bien que l’évolution des pratiques managériales ne va pas de soi et devrait être davantage anticipée et accompagnée.

Source : Apec, Le télétravail des cadres en temps de crise, décembre 2020