Podcast : Savoir dire non et au revoir avec philosophie

Publié le 08/06/2020

Marianne Mercier, consultante-philosophe et rédactrice en chef de La Pause Philo nous explique comment la philosophie peut être utile à l'entreprise, notamment dans le cadre d'une fin de collaboration.

3 QUESTIONS À MARIANNE MERCIER

Comment la philosophie en entreprise peut permettre de protéger l’entreprise et sa marque employeur dans le cadre d’une fin de collaboration ?

En aidant à définir les valeurs d’une organisation et les implications concrètes qui en découlent. Cela permet de s’assurer que les collaborateurs sont bien dans leur poste et dans l’entreprise. Les risques d’une collaboration infructueuse sont ainsi limités et les raisons d’éventuels dysfonctionnements sont plus faciles à comprendre.

 

Comment reconnaître une collaboration infructueuse ?

Les recruteurs doivent définir les valeurs de l’entreprise ainsi que ses attentes envers ses futurs collaborateurs, pour éviter tout recrutement infructueux. Les collaborations infructueuses se révèlent dès lors qu’une incohérence entre le savoir-être du collaborateur et les valeurs de l’entreprise apparaît.

 

Comment dire “non” à un collaborateur et comment rendre cela constructif ?

Dire “non” implique une confrontation. Il faut être ferme et clair sans être froid ou sur la défensive. Dans le cas d’une rupture lors d’une période d’essai, il y a une dimension interpersonnelle délicate, liée au sentiment de rejet face à un groupe. Intégrer au maximum le collaborateur dans la prise de décision permet de lui redonner du pouvoir et de ne pas subir le processus : il y prend part.

 

Propos recueillis en septembre 2019.

Voir tous nos conseils