Nudge onboarding : pour doper l'engagement de vos collaborateurs ?

Nudge onboarding : pour doper l'engagement de vos collaborateurs ?

Publié le 09/09/2020

Aujourd'hui, de nombreuses grandes entreprises (Google, eBay, EDF, etc.) se penchent sur les applications du nudge dans leur management et dans leur gestion des ressources humaines. Décryptage.

Nudge : ce mot pourrait bien révolutionner l’intégration de vos nouvelles recrues 

Le nudge est une technique d’influence douce, qui permet de faire évoluer le comportement des personnes, sans passer par la contrainte. Aujourd’hui, de nombreuses grandes entreprises et collectivités publiques (Google, eBay, EDF, etc.) se penchent sur les applications du nudge dans leur management et dans leur gestion des ressources humaines.

La théorie du nudge, ou “coup de coude” en anglais, repose sur l’idée qu’une simple intervention dans l’environnement d’un individu peut orienter ses choix de manière plus efficace qu’un ordre ou un interdit. Par exemple, coller des affichettes avec le nombre de calories perdues à chaque montée d’escaliers encourage à abandonner l’ascenseur. Une inscription “voie sans issue” dissuade beaucoup plus qu’un panneau “sens interdit”. Un passage piéton conçu en relief incite les automobilistes à freiner, etc.

Dans le domaine du recrutement, le nudge permet d’inciter les nouvelles recrues à adhérer en douceur aux valeurs et à l’esprit d’une entreprise. Il s’agit d’une méthode d’intégration particulièrement efficace, peu onéreuse et ludique. Pour Éric Singler, directeur du BVA Nudge Unit, “les politiques RH sont encore bien souvent fondées sur le principe de la carotte et du bâton. Or, les facteurs d’engagements au travail vont bien au-delà de cette approche simpliste. Pire, elle peut même dans bien des cas freiner la motivation.” 

 

Il existe différentes catégories de nudge onboarding qui peuvent aider RH et managers dans leurs missions d’intégration.

D’abord, le choix par défaut : pour embarquer les nouvelles recrues dans un projet, l’idée est de privilégier l’inscription par défaut.
Autre “coup de coude” : jouer sur l’influence du groupe. Pour Éric Singler, “on sous-estime le côté social d’un individu. L’équité, le sens de l’accomplissement, la camaraderie sont de solides bases pour construire des environnements de travail plus féconds”.

On gagnera par exemple à remplacer une réunion d’équipe formelle de présentation par une réunion informelle, à laquelle les participants se rendent spontanément, motivés et engagés, dans une optique de convivialité. 

Une autre technique efficace est celle du fractionnement : l’intégration d’une nouvelle recrue est ainsi subdivisée en une série de tâches, auxquelles sont associés une deadline et des objectifs précis. On donnera ainsi une semaine à une nouvelle recrue pour maîtriser un logiciel et être capable de gérer les demandes qui s’y rapportent. 

Enfin, jouer sur la signalétique peut être un bon moyen de rendre le parcours d’intégration plus fluide et d’inculquer de façon simple et ludique les coutumes de l’entreprise. Il s’agira par exemple de rendre visible, grâce à des tracés au sol, les bureaux des RH, de la paie ou du restaurant d’entreprise, ou encore d’inscrire au mur les numéros de téléphone indispensables du support informatique ou de l’accueil. Un panneau “87 % des collaborateurs n’impriment pas leurs e-mails pour économiser du papier” placé près de l’imprimante pourra encourager l’adoption d’une démarche plus écologique. 

L’objectif du nudge n’est pas de manipuler les individus, mais bien d’inciter une prise de décision en pleine conscience, de façon ludique, décalée et inhabituelle.
Ces méthodes relèvent davantage d’un “petit plus”, simple à mettre en place, mais dont l’efficacité n’est plus à prouver en termes d’accompagnement au changement.

 

Voir tous nos conseils