LA RSE : levier de performance pour l’entreprise ?

LA RSE : levier de performance pour l’entreprise ?

Publié le 25/10/2019

Responsabilité sociétale des entreprises (RSE) désigne la prise en compte par les entreprises, des impacts environnementaux, sociaux et éthiques de leurs activités. À l’heure où les cadres, et notamment les plus jeunes, cherchent à donner du sens à leur travail, la RSE répond à un double objectif d’éthique et de fidélisation des talents. Mais dans les faits, l’efficacité de ces démarches est-elle au rendez-vous ?

Les démarches RSE, véritables leviers de performance pour l’entreprise

C’est devenu une évidence : mettre en place une politique RSE efficace est bénéfique pour l’entreprise, à la fois en termes d’image et de chiffres d’affaires. Créée en 2011, la PME Le Slip Français (157 collaborateur·trice·s) en est un bel exemple : très engagée sur le front de la consommation responsable, l’entreprise spécialiste du sous-vêtement made in France est arrivée en tête du classement des entreprises qui inspirent le plus confiance aux Français*. “C’est incroyable, commente le fondateur Guillaume Gibault. Cela prouve d’une part qu’on fait bien le boulot ; et, a contrario, à quel point les autres ne le font pas bien.” Mais alors justement, comment “bien faire le boulot”, et éviter que sa politique RSE ne reste qu’une série de beaux principes ?

Adopter une ligne claire

Nombreuses sont les entreprises qui revendiquent des pratiques RSE, sans pour autant les penser en cohérence avec leur identité et leurs valeurs. Or les causes que l’entreprise soutient et les mesures qu’elle prend doivent être en adéquation avec son ADN, son histoire et sa vision. Par ailleurs, la stratégie RSE doit être pensée de manière transversale et cohérente, afin de ne pas conférer un positionnement ambigu à l’entreprise. Enfin, pour espérer des résultats concrets, il est essentiel de quantifier et mesurer les objectifs à atteindre, et de concentrer les efforts de l’entreprise sur des mesures efficaces et simples à mettre en place. 

Rester modeste !

Le risque, lorsque l’on porte un engagement RSE, est de vouloir trop en faire… et souvent trop en dire. Or s’il est important bien sûr de communiquer sur ses actions et ne pas hésiter à les faire connaître, attention à la surenchère : mieux vaut éviter les messages moralisateurs et rester modestes. Il est toujours préférable de dire que l’on essaie de s’améliorer avec des mesures à la marge – abandonner un sous-traitant hyperpolluant, changer le sourcing des produits, supprimer les emballages plastiques, opter pour des systèmes de livraison propres, etc. – plutôt que de se revendiquer 100 % green sans vraiment l’être. 

 

70 % des entreprises sont conscientes qu’elles doivent devenir sociétales, mais seules 30 % des organisations ont mis en œuvre de  réelles actions.

Source : Deloitte, Tendances RH 2018

15 % des gens sont impliqués dans la stratégie RSE de leur société. Pourtant, ils sont 70 % à vouloir l’être davantage. 

Source : Baromètre RSE Ekodev, Des enjeux et des hommes-Occurrence, novembre 2017

 

*Classement du site e-RSE, 2017.
 

Voir tous nos conseils