Covid 19 : quand la crise creuse les écarts

Covid 19 : quand la crise creuse les écarts

Publié le 11/01/2021

Les inégalités sociales et salariales n’ont pas attendu la crise pour s’imposer, mais elles ont été fortement accentuées ces derniers mois. Aux enjeux habituels de parité et d’inclusion s’ajoutent les conséquences du chômage partiel et les injustices liées au télétravail. La question des inégalités se complexifie pour les entreprises. Alors, comment limiter ces disparités et éviter le pire ?

Face au travail à distance et à l’usage d’outils numériques devenus essentiels, nous ne sommes pas tous égaux. 3,9 millions d’emplois sont aujourd’hui exposés à un risque d’hyper-connectivité*  et près de 43 % des femmes ont subi une hausse de la charge de travail. Skype, Zoom, Slack, Trello, Google Drive, Hangouts… ces outils sont entrés massivement dans nos quotidiens depuis le début de la crise sanitaire et ont définitivement modifiés les modes de travail, mais aussi créer des inégalités au sein des équipes. Former à ces outils digitaux, réguler leur usage, fournir les équipements nécessaires ou du moins y contribuer… autant de mesures que les entreprises peuvent adopter pour tenter de limiter les écarts entre les collaborateurs.

Mais les conséquences de la crise sanitaire, c’est aussi un taux de chômage qui pourrait atteindre 9,5% de la population active**, fragilisant un peu plus les travailleurs en situation de handicap. 

Même si le contexte n’incite pas à la prise de risque, les entreprises ne peuvent relâcher leurs efforts en matière de politique RH justes et inclusives d’autant plus que, ce qui nous apparaît aujourd’hui comme des mesures exceptionnelles pourrait bien devenir la nouvelle norme du marché du travail. 

 

 

 

 * Source : France Stratégie, avril 2020 
 ** Source : Insee, enquête Emploi, 2020 
 

Voir tous nos conseils