Candidats, élaborez le couteau suisse de votre mobilité professionnelle
L’avis de nos experts
Cécile Garofoli

Candidats, élaborez le couteau suisse de votre mobilité professionnelle

Publié le 08/09/2020 par Cécile Garofoli
La recherche d’emploi ne se limite pas à la réponse aux offres d’emploi. Les candidats, équipés d’outils multiples et complémentaires, sont prêts à la rencontre avec des recruteurs ou des décideurs en toutes circonstances.

Des CV et des lettres de candidature adaptés au poste

Le couple CV/lettre de candidature EST l’outil par excellence du candidat. Quand l’offre d’emploi paraît, c’est l’outil adapté. Le CV est un véritable outil de communication qui doit s’adapter à l’enjeu du poste. Si votre trame demeure, le contenu, lui, pourra nécessiter une révision, un toilettage ou un focus différent en fonction du besoin de l’entreprise. Mais attention, malgré tout le soin que vous apporterez à la rédaction de votre CV, il a un inconvénient majeur : il est réducteur. Il vous place dans la posture du candidat, principalement quand l’entreprise fait paraître une offre d’emploi. Or, vous devez vous employer à multiplier les occasions de rencontres plus informelles avec des recruteurs, des décideurs. Et là, le CV n’est pas l’outil indiqué pour entrer en discussion.

Un profil de réseau social à travailler

Tordons le cou à une idée trop répandue : votre profil de réseau n’est pas un copier/coller de votre CV. Voyez-le plutôt comme l’ouvre-boîte de votre couteau suisse. Il est l’outil qui vous permet de rester en contact avec votre réseau avec des coordonnées actualisées. Mais aussi, de retrouver des personnes avec qui vous avez travaillé, puis perdu de vue. C’est aussi un formidable outil pour identifier de nouvelles personnes, assurer le benchmark des entreprises ou fonctions qui vous intéressent. Utilisez les rubriques "Compétences" pour densifier votre profil et comme amorce d’échanges avec vos contacts. Entretenir votre profil, gérer vos interactions et votre veille prend du temps, c’est certain. Mais ainsi utilisé, le profil devient un vrai complément du CV. N’oubliez pas de renseigner aussi votre Profil Apec, l’arme ultime pour démultiplier les contacts avec les recruteurs.

Des carte de visite à distribuer et à récupérer

Je vois la carte de visite un peu comme le tire-bouchon du couteau suisse, l’outil de la convivialité. Pourtant, qui pense à avoir une carte de visite professionnelle et personnelle ? Pas grand monde, si je considère les cadres que je reçois comme un échantillon représentatif. Et pourtant, nous croisons - ou sommes susceptibles de croiser - des professionnels tout le temps. Si vous vous rendez sur un salon professionnel, n’est-il pas utile, voire indispensable, d’avoir une carte de visite pour pouvoir la tendre à votre interlocuteur ? Un bon moyen, croyez-moi, d’optimiser vos chances d’obtenir la sienne. Et pour reboucler avec le paragraphe précédent, carte de visite et profil de réseau social ne s’opposent pas, ils se complètent. En récupérant la carte de visite, demandez à votre contact s’il est présent sur tel ou tel réseau et proposez-lui d’être en contact.
Je m’arrêterai à ces trois outils, mais vous avez sûrement aussi les vôtres, ceux qui vous permettent de favoriser la rencontre, l’échange ou le maintien du contact dans le temps. Comme le couteau suisse, il existe un modèle de base et des formes plus élaborées.

 

À propos de l’auteure  
Cécile Garofoli est consultante à l’Apec depuis 2001. Elle partage son temps entre accompagnement des cadres et des jeunes diplômés de l’enseignement supérieur dans leur projet professionnel. Elle travaille actuellement au centre Apec de Bordeaux. Avant l’Apec, Cécile Garofoli a exercé en PME pendant sept ans à des postes de responsable RH, après une formation universitaire et l’IGS.

Voir tous les avis de nos experts